Forum Génération Égalité : Hommes et masculinités dans le programme féministe intersectionnel

L’alliance MenEngage, ainsi que les membres et partenaires du réseau mondial, soutiennent les leaders féministes pour un changement social transformateur en matière de genre lors du Forum Génération Égalité à Mexico.

Qu’est-ce que le Forum Génération Égalité ?

Le Forum Génération Égalité est une initiative mondiale visant à faire progresser l’égalité des genres, organisée par ONU Femmes et co-présidée par les gouvernements du Mexique et de la France. Il rassemble un éventail de personnes responsables allant du secteur privé à la société civile. Un événement tenu à Mexico du 29 au 31 mars 2021 a marqué l’ouverture officielle du parcours du Forum Génération Égalité, qui s’achèvera à Paris du 30 juin au 2 juillet.

Dans cette note d’actualités, vous pouvez découvrir des éléments d’information sur :

  • Les temps forts de chaque jour de la session
  • L’alliance MenEngage au Forum
  • Le chemin à parcourir jusqu’à Paris en juin

Les temps forts du Forum de Mexico

Le Forum de Mexico a accueilli environ 10000 participants et plus de 250 conférenciers en provenance de 85 pays.

Près de 50% des personnes participantes étaient des jeunes de moins de 30 ans. Un objectif essentiel du Forum était d’impliquer et d’inspirer la prochaine génération de leaders en matière d’égalité des genres, et de redynamiser l’action et les mouvements pour l’égalité des genres.

Alors que la pandémie de COVID-19 occupe encore le centre de la scène à travers le monde, beaucoup ont noté ses implications désastreuses et les revers connexes pour la justice de genre dans le monde. 26 ans après la plate-forme d’action historique de Beijing, le Forum visait à redynamiser les efforts tendant vers la pleine mise en œuvre et la réalisation de ce cadre, ainsi qu’à en dépasser le périmètre pour répondre au moment actuel.

Dans l’ensemble, les discours et les discussions ayant eu lieu au Forum du FEM à Mexico étaient progressistes, ambitieux et tournés vers l’avenir. Cet ensemble a centré les questions clef sur la justice de genre avancées depuis longtemps par les mouvements féministes, notamment :

  • L’importance du mouvement féministe et des personnes luttant pour les droits humains des femmes
  • La nécessité d’une transformation systémique, notamment pour relever les défis de la COVID-19.
  • L’importance de l’intersectionnalité et la promotion des programmes politiques féministes intersectionnels, incluant les droits LGBTQIA+, la justice raciale, les droits autochtones, les droits des personnes handicapées et le leadership de la jeunesse.
  • Une analyse forte du pouvoir et des relations de pouvoir basées sur le genre.
  • Les discussions essentielles ont eu lieu dans divers espaces à propos de la nécessité d’accroître le financement des mouvements féministes, aussi bien que de la nécessité d’une responsabilité relative aux mécanismes de financement afin de garantir que les fonds atteignent leurs groupes cibles, tels que les organisations locales de défense des droits des femmes.
  • En outre, de nombreuses conversations ont rappelé la nécessité de travailler avec les hommes et les garçons à travers diverses sessions et parties prenantes, y compris dans les remarques faites par le président du Mexique sur l’importance d’œuvrer avec les hommes et les garçons.

M. Marcelo Ebrard, secrétaire d’État aux affaires étrangères du Mexique, a mis en avant le rôle essentiel de mouvements féministes en déclarant :

« Le féminisme entretient un optimisme impénitent et indécis. C’est une insatisfaction par rapport à la situation telle qu’elle est et telle qu’elle a été, et c’est une aspiration permanente à tout changer, ou presque… La voie qu’elle nous ouvre est de prendre l’impulsion à laquelle conduit le féminisme… de transformer notre société, et de ne jamais renoncer à l’optimisme.

Voici une analyse des temps forts de chaque jour du Forum de Mexico :

Jour 1 – Ouverture du Forum Génération Égalité

Au cours de la séance plénière d’ouverture, la communauté dirigeante mondiale a lancé un appel à réaliser «des progrès audacieux, sans vergogne et concrets vers l’égalité des genres.»

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fait remarquer que certains progrès ont été accomplis depuis la Déclaration et le Programme d’action historiques de Beijing en 1995, mais il a également souligné que : « Dans beaucoup d’endroits, l’idée même de l’égalité des genres a été attaquée. Les lois régressives sont de retour, et la violence contre les femmes augmente. Et maintenant, les chocs sismiques de la pandémie de COVID-19 ont brisé la vie de millions de femmes et de filles et détruit nombre de nos acquis.»

Andrés Manuel López Obrador, président du Mexique, a évoqué le combat intersectionnel à venir en déclarant que : «Nous combattons le classisme, la discrimination et le racisme comme jamais auparavant, et il n’y a aucune tolérance pour le sexisme, ni aucune impunité. Les crimes haineux et les féminicides sont réprimés. » Il a également fait référence à l’importance d’impliquer les hommes et les garçons dans les efforts visant à atteindre l’égalité des genres.

Emmanuel Macron, président de la France et pays hôte du prochain Forum Génération Égalité en juin, a ajouté : «Les droits des femmes sont des droits humains et universels : aucun relativisme ou aucune justification ne peuvent les faire régresser».

Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d’ONU Femmes, s’est adressée à l’auditoire mondial en disant : «Personne ne peut attendre plus lontemps. Avec l’énergie motrice d’une nouvelle population vaste et diversifiée de féministes dans de multiples secteurs, nous pouvons et devons parvenir à l’égalité des genres dans notre génération. Le Forum nous aidera à transformer la promesse de la Plate-forme d’action de Beijing en une réalité mondiale vécue grâce à des actions intelligentes, ciblées et financées, qui brisent délibérément les anciennes barrières et renforcent cumulativement les droits de l’homme.»

Plusieurs séances plénières de haut niveau ont suivi, examinant des sujets cruciaux pour la réalisation de l’égalité des genres, notamment :

Jour 2 – Les coalitions d’action

La deuxième journée s’est concentrée sur le travail des Coalitions d’action –des partenariats entre les gouvernements, la société civile, les organisations internationales, et le secteur privé. Chacune des six coalitions d’action a été chargée d’aborder un thème particulier. Ces groupes ont présenté un plan d’action pour les engagements locaux, nationaux, régionaux et mondiaux en faveur de la justice de genre au cours des cinq prochaines années.

« Les coalitions d’action de Génération Égalité mobilisent les gouvernements, les organisations de femmes, de féministes et de jeunes, les organisations internationales, et le secteur privé pour : catalyser l’action collective ; susciter des conversations mondiales et locales entre les générations ; stimuler l’augmentation des investissements publics et privés ; et réaliser des progrès concrets en matière d’égalité des genres pour toutes les générations de filles et de femmes.

Chaque coalition d’action est dirigée par un groupe de partenaires ou de personnes dirigeantes qui ont travaillé ensemble pour co-concevoir des plans d’action. Chaque plan développe un programme ambitieux qui accélérera les progrès vers l’égalité des genres au cours de cette décennie d’action des Nations Unies. D’autres parties prenantes rejoignent les coalitions d’action en tant que « Personnes porteuses d’engagement ». ONU Femmes

Pour voir les présentations développées par les coalitions d’action pour le Forum du FEM à Mexico, veuillez consulter les informations ci-dessous  :

Le projet de plan d’accélération de Génération Égalité a été dévoilé. Il rassemble les plans de toutes les coalitions d’action.


Jour 3 – Séance plénière de clôture et engagements mondiaux

Le troisième jour a été celui où les engagements de haut niveau ont été présentés. Dévoilés lors de la discussion plénière sur les engagements mondiaux, ces derniers visent à catalyser des actions pour accélérer les progrès vers l’égalité des genres et inspirer la prise de nouveaux engagements par les parties prenantes mondiales en route pour le Forum de Paris.

Les engagements comprennent les éléments suivants :

  • Le gouvernement du Mexique a annoncé la création du Groupe des amis de l’égalité des genres, composé de 20 États membres qui coordonneront les efforts et soutiendront les actions collectives au sein de divers forums internationaux en faveur de l’égalité des genres.
  • L’Institut national mexicain des femmes (INMUJERES) en partenariat avec ONU Femmes a pris l’initiative de créer une alliance pour les prestations de soins, dans un effort audacieux pour faire face au fardeau des soins qui entrave les opportunités économiques des femmes, et qui a augmenté en raison de la pandémie ;
  • Women Moving Millions – un réseau mondial de philanthropes individuels – s’est engagé à lever 100 millions de dollars d’ici Paris afin de soutenir l’intégralité du programme de la Coalition d’action ;
  • Un partenariat stratégique entre la Fondation Ford, le Fonds pour l’égalité et le gouvernement du Canada a annoncé un engagement soulignant l’importance du financement féministe pour atteindre l’égalité des genres, notamment : un engagement de 15 millions de dollars de la Fondation Ford au Fonds pour l’égalité ; des projets de commencer une alliance mondiale multipartite pour des mouvements féministes durables ; et un engagement de 10 millions de dollars du Canada au Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

 

L’alliance MenEngage au Forum de Mexico

Leaders des organisations de la société civile (OSC) de la Coalition d’action

Cinq personnes membres de l’alliance MenEngage ont été choisies par ONU Femmes pour diriger la société civile organisée à travers quatre coalitions d’action de Forum Génération Égalité. Travaillant sans relâche pendant de nombreux mois, elles ont travaillé aux côtés des États membres de l’ONU, des entreprises du secteur privé et d’autres personnes dirigeantes de la société civile pour faire avancer des projets ambitieux et convaincants dans leurs coalitions d’actions respectives.

Les membres de l’alliance MenEngage des coalitions d’action comprennent  :

  • Violences basées sur le genre – Breakthrough (Inde/É-U) et ABAAD (Liban) 
  • Justice et droits économiques – CARE International (Mondial) 
  • Autonomie corporelle et santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) – IPPF (Mondial)
  • Convention pour les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire – WILPF (Membre catalytique mondial).

Dans le cadre du rôle central de la Coalition d’action dans le partage des plans d’AC lors du Forum de Mexico, les membres de MenEngage, de Breakthrough, d’ABAAD, de CARE International, d’IPPF et de la WILPF ont participé à la discussion générale de la deuxième journée, en centrant le travail qui avait été poursuivi au cours des six derniers mois pour parvenir au cadre et à l’analyse de chaque priorité thématique du Forum Génération Égalité.

Programmes politiques de l’alliance MenEngage

Les coalitions d’action sont mandatées pour analyser chaque thème à travers une série de questions transversales. L’une de ces questions est « La transformation des normes de genre (notamment par l’implication des hommes et des garçons) ». Cette question, avec d’autres questions transversales, sert à élaborer des stratégies, et à informer au sujet des actions proposées par les plans des coalitions d’action.

L’alliance MenEngage a développé des programmes politiques comme outils de plaidoyer destinés à soutenir l’adoption et la nuance d’un cadre politique féministe intersectionnel progressif pour transformer les masculinités patriarcales et impliquer les hommes et les garçons dans les plans de la Coalition d’action.

Chaque programme politique aborde des tactiques pratiques et une analyse de fond sur la façon de rationaliser les engagements mondiaux pour démanteler les masculinités patriarcales, les normes sociales de genre néfastes et les relations de pouvoir inégales pour l’obtention de la justice de genre, sociale et environnementale pour tous.

Ces notes d’orientation politiques ont été partagées avec toutes les coalitions d’action afin de faire avancer le plaidoyer vers ce but.

Les femmes, la paix et la sécurité et l’action humanitaire (Ligue)

Technologie et innovation pour l’égalité des genres

Violence basée sur le genre

Mouvements et leadership féministes

Action féministe pour la justice climatique

Justice et droits économiques

Autonomie corporelle et santé et droits sexuels et reproductifs

Sessions auxquelles MenEngage et nos membres ont participé

MenEngage Amérique latine
Les membres du réseau MenEngage Amérique latine ont analysé les rôles et les responsabilités des hommes et des garçons dans la transformation des masculinités patriarcales au cours d’une session au Forum de Mexico. Intitulée « Expériences et défis du travail avec les hommes en Amérique latine », la session était centrée sur une analyse par MenEngage Amérique latine des expériences, des leçons apprises, et des défis du travail avec les hommes à travers l’activisme, le milieu universitaire et la politique.

Les membres de MenEngage Amérique latine ont évoqué la nécessité de remettre en cause les relations fondée sur le pouvoir basé sur le genre, les rôles et les responsabilités des hommes et des garçons dans la transformation personnelle aussi bien que la nécessité pour les personnes qui travaillent avec les hommes et les garçons de mettre la responsabilisation au centre de tous leurs efforts à destination des organismes de droits des femmes, des féministes, des personnes LGBTQIA+ et des autres mouvements de justice sociale, y compris en maintenant la solidarité et l’alliance pour tendre vers la transformation du système.

ABAAD

La fondatrice et directrice de l’ABAAD, Ghida Anani, a représenté la société civile lors de la discussion plénière de haut niveau : La violence basée sur le genre. La crise de la violence basée sur le genre – en particulier dans le contexte de la COVID-19 – et la nécessité de la prise de conscience, des poursuites pénales et de l’éradication.

Ghida Anani s’est jointe au rapporteur spécial sur la violence faite aux femmes, ses causes et conséquences – Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), Fabiola Alanis Samano, commissaire à la prévention et l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le gouvernement du Mexique, Sarah Schlitz, secrétaire d’état à l’égalité des genres, à l’égalité des chances et à la diversité, le gouvernement de la Belgique, et pour la Gambie, Rocio Rosero, pour la défense des droits des femmes.

Le panel a tenu une discussion riche sur la montée subite et globale de la violence basée sur le genre pendant les confinements liés à la COVID-19, et sur les voies menant à l’accélération de l’élimination des violences basées sur le genre.

En route pour Paris

Les inscriptions sont ouvertes pour le Forum Génération Égalité à Paris

Les inscriptions sont maintenant ouvertes pour participer au Forum Génération Égalité à Paris, qui sera en grande partie une session virtuelle avec la réunion de la communauté participante globale provenant de partout dans le monde.

Les inscriptions seront ouvertes du lundi 10 mai, jusqu’au dimanche 27 juin à minuit heure de Paris (UTC+2). Cliquez ici pour vous inscrire

Translate »